178 ans d'histoire

La marque Lafont, inventrice du premier pantalon de charpentier et de la fameuse salopette, est toujours leader sur le marché du vêtement professionnel avec une notoriété sans égale. Fidèle à ses valeurs depuis plus d’un siècle et demi tout en étant à l’affût des innovations.

© Archive Lafont
© Archive Lafont

1844

En 1844, Louis Lafont, grand-père d’Adolphe, colporteur Pyrénéen, décide d’ouvrir un magasin à Lyon, dont le potentiel dans le négoce de tissus boosté par le commerce florissant de la soie ne lui avait pas échappé. Après avoir épousé une caladoise, il pose la marmotte de colporteur au 25 Grande Rue de la Guillotière à Lyon. Son fils prendra à son tour l’exploitation du magasin auquel il adjoindra au rayon tissus et vêtements confectionnés, un atelier de tailleur.

1896

Adolphe Lafont prend en main le magasin familial et vise grand. Constatant le succès des vêtements confectionnés à l’atelier, et sans doute aussi, voulant décourager toute velléité de la concurrence, il décide de déposer le nom « Adolphe Lafont » en 1896 et créer des vignettes bien reconnaissables. C’est la première marque de tenue de travail déposée en France.

© Archive Lafont
© Archive Lafont

Les ouvriers sont satisfaits des vêtements que je leur vends, si j’y mettais mon nom, ils se souviendront de moi.

– Adolphe Lafont

© Archive Lafont

1904

Il crée le premier magasin de détail de vêtement de travail à Paris, rue Faubourg Saint-Martin. C’est alors qu’il commence à confectionner les premiers pantalons de velours dont l’idée lui avait été donnée par son grand-père maternel. N’ayant pas de machine, il dut les coudre à la main.

 

Gêné par le manque de place, il décide de faire le tour des banques et achète en 1904, dans le quartier de Monplaisir, un terrain pour y construire une usine et ainsi remplacer le premier atelier installé à côté du magasin.

1904-1919

L’usine devient trop exiguë, pour faciliter les transports, il acquiert un terrain de 5 000m² contigu à l’usine existante. La renommée du vêtement Lafont est acquise mais Adolphe Lafont ne s’en contente pas. Un nouveau sujet attire son attention. Les tissus achetés étaient d’excellente qualité venaient de diverses régions. Mais soucieux de vendre aux travailleurs les meilleurs vêtements au prix le plus juste, il doit pour cela internaliser la teinture et la manutention des tissus et tisser lui-même les filés de coton.

 

En 1911, il atteint son objectif en acquérant une usine de teinture et d’apprêt à Villeurbanne qu’il exploitera jusqu’en 1925.

© Archive Lafont
© Archive Lafont

1919

Malgré le difficulté d’installer une telle usine dans la région, il ne s’arrête pas là, en 1919, il acquiert à Villeurbanne, un terrain de 20 000m² et y fait construire une usine de 6 000m² pouvant contenir 400 métiers à tisser.

 

Il transforme ce qui était une société en nom propre en SCA.

LE GÉNIE EST L'EXTREME POINTE DU SENS PRATIQUE​

JEAN COCTEAU – OPIUM

© Archive Lafont

1954

La salopette débarque à Paris et prend place dans l’univers de la mode.

1970-1980

Développement de la marque aux États-Unis. Le style workwear s’invite dans les soirées mode du mythique Club 54, à New York.

© Archive Lafont
© Gérard Schachmes

1974

L’humoriste Coluche porte pour la première fois une salopette rayée Lafont, devenue à partir de 1974 le costume officiel du célèbre comique.

1980

La salopette Lafont fait son apparition dans « La Boum » de Claude Pinoteau portée par Sophie Marceau, dans le rôle de Vic Beretton.

© Getty Images

Au fil des années

1997

Le groupe André cède Adolphe Lafont à la société hollandaise KLM Kleding

2000

Le groupe Danois Kansas Wenaas absorbe KLM Kleding

2003

Le groupe Kansas Wenaas devient Kwintet

© Lafont

2008

Lancement de la gamme Work Attitude.

Les tenues Work Attitude sont conçues pour protéger les professionnels de toutes les agressions liées à leur environnement de travail mais aussi aux conditions climatiques.

2016

Lafont est racheté en 2016 par le groupe familial Cepovett basé à Gleizé, à quelques encablures du siège de la marque. Le hasard ne pouvait pas mieux faire les choses, Cepovett, major européen du vêtement de travail, s’adosse ainsi à une marque premium pour laquelle il nourrit une grande ambition.

© Cepovett Group
© Cepovett Group

En reprenant la marque en 2016, nous avions à cœur de protéger ce savoir-faire et de valoriser l’aura historique de Lafont qui bénéficie d’une forte image chez l’artisan et dans les PME. notre objectif est de renforcer le capital de la marque avec un positionnement premium, complémentaire de celui de Cepovett Safety.

– Gaël Vanneuville & Nicolas Sandjian

© Lafont

2018

Lafont fait son grand retour sur le marché du CHR.

2019

La marque devient partenaire exclusif avec le COET-MOF. Fortement impliquée dans le monde de l’artisanat depuis ses origines, Lafont réaffirme les valeurs qui ont fait son succès : le goût du travail bien fait, l’exigence, la beauté du geste, la transmission, l’excellence du travail manuel à la Française.

© Erick Bonnier
© Guide Michelin

2022

Spécialiste du vêtement de travail haut de gamme, Lafont devient en 2022 partenaire mondial du Guide MICHELIN. La maison devient ainsi la seule habilitée à broder les distinctions et millésimes, sur les fameuses vestes remises aux chefs des restaurants sélectionnés par le Guide MICHELIN.

Vous avez une question sur nos vêtements professionnels ou sur notre entreprise ?